vendredi 8 décembre 2017

La colonisation est un crime


A. de Tocqueville, élite intellectuelle et littéraire, a écrit dans son "Travail sur l'Algérie": "Aux colons venus du continent, le règne du droit ; aux Arabes et aux Kabyles, ni égalité, ni libertés civiles, ni universalité de la loi ni aujourd'hui ni demain."

On entend depuis quelques temps, par-ci par-là, que d'anciens pieds-noirs veulent récupérer leurs biens abandonnés en 1962. Nous sommes en plein délire surréaliste. 

Comment, après nous avoir infligé l'enfumade et l'emmurement, le cantonnement et le séquestre, la responsabilité collective, le code de l'indigénat, l'assassinat systématique et planifié de populations entières, certains osent espérer pouvoir récupérer le fruit de leurs rapines. Comment cette idée peut-elle seulement effleurer leur esprit ? 

jeudi 7 décembre 2017

Wilaya de Tlemcen : Le secteur de la pêche peut mieux faire

  Façade maritime de la wilaya de Tlemcen sur 70 km de côtes.

La région est le plateau continental le plus large du pays. Cette gigantesque réserve naturelle renferme un potentiel  de ressources halieutiques. Une confirmation qui a été établie après les deux campagnes de prospection et d’évaluation réalisées dans le golf de Ghazaouet en 2003 et 2004.
Il a été démontré que cette région est l’une des plus poissonneuses de la Méditerranée. Pour preuves : dans les zones allant de 100 à 200 mètres de profondeur, la quantité du rouget de vase est de 40 kg par km2, celle de l’accarné appelé le bizoug est de 300 kg par km2, à moins de 328,08 pieds de profondeur. Pour le petit pélagique : la sardine, les anchois et autres poissons les plus prisés de la région, la biomasse est de 80 000 tonnes.
Pour une exploitation optimale de ces  ressources, et dans le cadre de la relance économique , la flottille de pêche a été renforcée , chalutiers  et sardiniers dotés d’équipements modernes, notamment pour la pratique de la pêche hauturière, et par la réalisation, à Ghazaouet, d’une école de formation des techniques de pêche et d’aquaculture. La grande partie de l’activité pêche   est concentrée au port de Ghazaouet où accostent 78 chalutiers, 57 sardiniers et 84 petits métiers. . A Honaïne, 44 petits métiers emploient 96 marins.
Résultat de recherche d'images pour "Tlemcen : Le secteur de la pêche" A Marsat Ben M’hidi la tendance est  inversée. La navigation de plaisance a pris le dessus. Seulement 45 marins inscrits vivent de la mer.  Mais la production annuelle se maintient au même niveau qu’avant la relance du secteur. En dépit du renforcement de la flottille par des unités dotées d’équipements modernes, la pêche traditionnelle est toujours de mise.
  «Notre secteur est supervisé par 4 ministères différents, l’agriculture et la pêche, la défense, le transport et  le travail, cela vous donne un aperçu sur les problèmes qui le minent», affirme un armateur. Et d’argumenter : «Si par malheur, l’équipement électronique de navigation et de communication, indispensable à bord du bateau, est défaillant et que vous êtes obligés de le remplacer, vous devez attendre quelques bons mois pour obtenir l’autorisation d’acquérir un nouvel équipement» ; Les armateurs évoquent aussi la cherté et l’indisponibilité des pièces détachées, des filets de pêche et autres engins, la cherté de gasoil et les différentes charges pesant sur leur entreprise.
Résultat de recherche d'images pour "Tlemcen : Le secteur de la pêche" Quant à l’aquaculture, les résultats restent largement en deçà des efforts consentis par l’Etat.Le seul projet réalisé est la ferme d’élevage de la daurade et du loup de mer en cages flottantes à Honaïne. Les autres fermes aquacoles offshores prévues à Sidi Youchaâ se trouvent confrontées à l’indisponibilité des assiettes foncières.D’autres projets ont été validés. Il s’agit d’une ferme de culture de la spiruline (algue aquatique) dans la zone d’activité de Beni Bousaid et un projet d’élevage des moules avec une capacité de production de 50 t/an à Maarouf dans la commune de M’Sirda Fouaga.Depuis son ouverture en 2012, l’école de pêche a formé 1803 marins dans différents domaines.

mercredi 6 décembre 2017

Maghnia: L'homologation du nouveau stade se fait attendre

Résultat de recherche d'images pour "Maghnia: stade"Résultat de recherche d'images pour "Maghnia: stade"A Maghnia, le problème du manque d'infrastructures sportives se pose cruellement. Le stade des Frères Nouali, qui date de l'ère coloniale, n'arrive plus à répondre aux exigences des trois clubs représentant la ville frontalière, à savoir l'IRBM, l'ASBM et l'IRC, dont les catégories jeunes trouvent les pires difficultés pour s'entrainer vu l'exiguïté du lieu. L'inauguration du nouveau stade Saâdna Gherbi le 1er novembre de l'année en cours par le wali de Tlemcen Benyaiche Ali, fut accueillie avec beaucoup de joie par le mouvement sportif de la ville. Malheureusement, cette enceinte sportive destinée à renforcer les infrastructures existantes n'est pas utilisée étant donné qu'elle n'est pas encore homologuée par les instances compétentes.
A titre d'exemple, le prochain week-end, les catégories jeunes des trois clubs sont programmées pour recevoir dans l'ancien stade des Frères Nouali. Le président de l'IR Chebikia Hocine a déclaré qu'une lettre a été adressée à la ligue régionale d'Oran (LRFO) afin que soit dépêchée la commission d'homologation pour inspecter le nouveau stade où il souhaite que son club soit domicilié, d'autant que ce dernier est opérationnel. Afin de d'éviter le forfait et l'amende y afférente, le président de l'IR Chebikia, dont les catégories des jeunes recevront l'ASB Sabra vendredi au stade des Frères Nouali, fut contraint de solliciter son homologue du club adverse afin que ces matches des jeunes aient lieu chez…l'adversaire à Sabra ! L'instance de Hadj Ahmed Bensekrane dépêchera-t-elle la commission d'homologation afin d'inspecter le nouveau stade et donner son avis dans les tout prochains jours ? 

Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 12 - 2017

mardi 5 décembre 2017

Marsat Ben M’hidi : Des projets à la traîne

Résultat de recherche d'images pour "Marsat Ben M’hidi" Dans le cadre du suivi de l’avancement des travaux de différents projets de développement local, le wali de Tlemcen s’est rendu, samedi dernier, à la daïra de Marsat Ben M’hidi. Cette visite a été entamée dans la commune de Msirda Fouaga où le projet de réalisation d’un complexe sportif de proximité est engagé depuis 2014.
Les travaux, cependant, accusent un énorme retard. Un délai d’un mois a été accordé par le chef de l’exécutif pour l’achèvement des travaux et l’inauguration de cette infrastructure sportive tant attendue par les jeunes Msirdis. A Boukanoun, les travaux de construction d’un stade de proximité connaissent, par contre, un taux d’avancement appréciable ; ceux de la route qui relie Boukanoun à Marsat Ben M’hidi sur une distance de 4,5 km avec la réalisation d’un viaduc seront achevés à terme, assure-t-on. A Marsat Ben M’hidi, les autorités locales s’y sont rendues pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de réalisation d’un hôpital de 60 lits en phase d’achèvement. Par ailleurs, le projet de la piscine semi olympique reste en souffrance. El watan- déc2017.

vendredi 1 décembre 2017

Entretien avec Marhoum Abdelkader, directeur général de la ‘Soitine' de Nedroma

Résultat de recherche d'images pour "Soitine' de Nedroma"  Le commerce informel gangrène l'Economie algérienne, à tel point qu'il pénalise les entreprises qui activent légalement. L'entreprise ‘Soitine' de soieries, tissages et impressions de Nedroma (issue du groupe Texalg), est un bel exemple de ces sociétés qui se heurtent à ce phénomène de distorsion du marché. En effet, à l'instar de bon nombre d'entreprises nationales cette société, créée en 1984, a failli mettre à plusieurs reprises la clé sous le paillasson. Aujourd'hui, elle continue de fonctionner et de se maintenir, péniblement, dans un environnement économique très difficile. Mais cette résistance pourrait achopper sur un écueil de taille : le vieillissement des effectifs qualifiés et la difficulté à attirer de nouvelles recrues. Il faut anticiper le départ des anciens, attirer de jeunes talents et mettre en place les formations ‘. Une bonne gestion des ressources humaines passe par la valorisation du capital humain et la formation continue en entreprise. Ceci n'exclut pas la modernisation de l'outil de la production», explique Marhoum Abdelkader, directeur général de la ‘Soitine' de Nedroma.
 Notre interlocuteur ajoute : «nous avons mis en place un plan pour relancer le développement, tout en améliorant, la productivité et la qualité. Dans l'optique de la modernisation de l'outil de production, une enveloppe de 820 millions de dinars a été engagée pour l'acquisition de nouvelles machines de production hautement sophistiquées.
Résultat de recherche d'images pour "Soitine' de Nedroma" Nous envisageons de lancer une troisième équipe en tissage et ouvrir de nouveaux postes d'emploi».  Centrée sur les tissus d'ameublement et d'habillement, la ‘Soitine' s'étend sur une superficie de 12 ha. Elle regroupe à la fois les usines de tissage, du finissage, ainsi, que des ateliers de teinture, d'impression et d'apprêtage.
Cependant, ce fleuron du textile algérien se trouve en  difficulté financière. Selon le DG, Abderrezak Marhoum : «plusieurs raisons sont à l'origine du déclin de cette entreprise. L'on peut citer, notamment, la concurrence  sous toutes ses formes, l'absence de transformateurs , l'absence de confectionneurs qui constituent notre référence pour s'améliorer et innover, en fonction de leurs besoins et bien-sûr notre dépendance vis-à-vis de la matière première, en matière de coût et du temps». Les responsables doivent faire face, pour assurer la survie de la ‘Soitine' et préserver l'emploi à quelque 236 travailleurs.Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 11 - 2017

Hammam Bouhanifia à 1 heure de Maghnia

La ville de Bouhanifia reste depuis toujours la capitale des eaux minérales chaudes  en Algérie . Son bain existe depuis 2000 ans.
Bou Hanifia est une commune de la wilaya de Mascara, située au sud-est de Mascara , il faut environ une heure de route pour y venir de Maghnia  . Elle abrite une station thermale très réputée , Hammam Bouhanifia . Les piscines antiques de Bou-Hanifia furent exploitées par les Romains . C'était Aquae Sirenses dont ne subsistent plus que des vestiges. Mais les piscines antiques furent longtemps utilisées par les Arabes et par les Turcs.  En 1920, le centre industriel était créé et une école, une mairie, un bureau de poste étaient construits. Ce dernier fut remplacé récemment par un immeuble moderne dû à l'Administration des P.T.T. Pendant la période suivante, la localité était électrifiée, et une église et de nombreux hôtels-restaurants s'édifiaient. Une grande date pour le pays, le 30 janvier 1942, Hammam-Bouhanifia ou Bouhanifia-les-Thermes était classé station hydrominérale de première catégorie. Ce n'est qu'en 1938 qu'un grand événement s'était produit : le Grand Hôtel des Thermes, édifié par la Compagnie Fermière à laquelle la station fut concédée en 1935, avait été inauguré. . De l'humble village amorphe, cet événement allait faire un grand centre thermal . Les vertus curatives des eaux qui sauvent ont attiré plus de 52 000 curistes, ce chiffre à peine croyable, explique la présence des 18 hôtels   . L'histoire de Bouhanifia est ancienne puisque ses eaux minérales étaient déjà appréciées par les Romains qui avaient bâti une importante ville militaire baptisée Aquae Sirenses. Détruite plusieurs fois , la ville resta prospère jusqu'au VIIe siècle, époque au cours de laquelle Si Okba lui donna le coup de grâce. Après la conquête française en 1888, un premier classement des 15 principales sources minérales fut établi et Bouhanifia y figurait en bonne place. . En 1942, un nouveau chapitre s'ajouta à l'histoire de Bouhanifia avec la réquisition par le service de santé de l'armée américaine qui a décidé de transformer la station thermale en cité hospitalière. Après le départ de l'armée américaine en décembre 1943, la station retrouva sa clientèle habituelle. Le barrage se trouve à 5 km  de l'Oued El Hammam.  les travaux de construction furent entrepris en 1930 et achevés dix ans plus tard. Il remplace celui de l'Oued Fergoug, situé à 20 km , lequel a été détruit en 1927 lors d'une crue  d'une exceptionnelle violence. . Depuis, Bouhanifia est devenue l'une des destinations touristiques les plus prisées du pays .Publié dans Réflexion le 28 - 11 - 2017

Sherifi Boubakr / FLN maire de Maghnia


vendredi 24 novembre 2017

Wilaya de Tlemcen : Vers la diversification de l'offre touristique

Résultat de recherche d'images pour "Wilaya de Tlemcen : Vers la diversification de l'offre touristique"
Tlemcen,  lalla setti,  Algerie
Résultat de recherche d'images pour "Wilaya de Tlemcen : Vers la diversification de l'offre touristique"
Grotte de Ain Fezza , prés de Tlemcen , Algerie
                  Des trois  scénarios proposés par le bureau d'étude URBACO de Constantine, la Commission spéciale de l'assemblée populaire de wilaya (APW) de Tlemcen a choisi celui visant la diversification de l'offre touristique à travers la wilaya.
 Cette étude étant passée par cinq phases, dont la première a débuté en juin 2013 et la cinquième, en juillet 2017, pour proposer, dans les détails, des programmes et projets susceptibles de booster le secteur en concrétisant cette stratégie de diversification à l'horizon 2030.
Parmi les dynamiques appelées à concourir dans l'exécution de la stratégie de diversification, il est prévu de faire de Tlemcen une destination touristique , structurer le secteur touristique en quatre pôles, à savoir, la côte, les monts des Traras, les plaines intérieures et la steppe , ainsi que l'élaboration d'un plan qualité-tourisme . Cette dernière dynamique exigeant la mise à niveau des infrastructures, le renforcement des capacités d'hébergement et l'amélioration des services touristiques. Par ailleurs, le programme d'exécution porte sur pas moins de 225 opérations à concrétiser à court terme (56), moyen terme (144) et long terme (25), pour la réalisation de nouvelles infrastructures d'hébergement, de services, d'aménagement de plages, d'entretien et restauration de sites archéologiques et de stations thermales ainsi que le renforcement de réseaux routiers. Pour le cadre de la recherche et de la formation, il a été proposé, également, la création d'une faculté spécialisée dans le tourisme au niveau de l'université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen, d'un institut de formation artisanale et d'un institut régional de formation touristique.
Publié dans Le Maghreb le 22 - 11 - 2017

mardi 21 novembre 2017

Le saviez vous ? L’agriculture algérienne se porte bien !

Image associéeL’agriculture algérienne se porte bien! C’est du moins ce qui ressort de la lecture des données fournies par le site MapsofWorld.com, référence mondiale de contenus, statistiques et de cartes bien recherchées. Ainsi, selon les statistiques fournies par ce site, on apprend que l’Algérie est dans le Top 10 mondial dans la production de la figue (3ème), abricot (4ème), dattes (5ème), melon (7ème), artichaut (8ème) et des amendes (9ème).
Elle est également 14ème producteur mondial de pomme de terre, 15ème producteur mondial d’orange, 19ème de tomate, 23ème en ce qui concerne la production de raisin, 30ème pour le vin et 36ème pour l’avoine. Agérie360-Nov2017.

dimanche 19 novembre 2017

La QQ made in Algeria, c’est pour 2018

Résultat de recherche d'images pour "La QQ made in Algeria,maghnia"Le constructeur automobile chinois Chery va s'implanter officiellement en Algérie à partir de mars 2018. La plus grande usine de montage de véhicules en Algérie est en construction pour accueillir le projet destiné à assembler la future Chery QQ made in Algeria. L'aspect novateur dudit projet est en rapport avec le prix des véhicules sortie d'usine. En effet, les promoteurs de la nouvelle Chery disent pouvoir la vendre à 800 000 DA. De quoi soulager enfin les Algériens aux bourses les plus modestes.  L'Expression le 19 - 11 - 2017.

Le Mawlid Ennabaoui célébré vendredi 1er décembre 2017

«  Mawlid Ennabaoui sera célébré le vendredi 12 rabie al awal 1439 de l`hégire correspondant au 1er décembre 2017 ».

vendredi 17 novembre 2017

Nouveau guide touristique 2018 pour la ville d’Oran !

La ville d`Oran s`est dotée d`un nouveau guide pratique proposant les fiches techniques des principaux monuments et sites historiques, des parcours touristiques ou encore une aperçu sur l`histoire de la ville depuis le Xe siècle.
Intitulé « Oran, El Bahia », cet ouvrage de 102 pages publié chez « El Bayazin », est sorti à l`occasion du 22e Salon international du livre d`Alger (Sila).
Il offre au lecteur un voyage à travers l`histoire de la cité millénaire, depuis l’installation de marins andalous chargés par les souverains omeyyades d’Espagne d’édifier une nouvelle ville en 902 à nos jours, en passant par les périodes almoravide, almohade et zianide.
Dans cette partie dédiée à l`histoire, le guide revient sur la prise de la ville par les Portugais puis l’Espagne et les multiples batailles entre cette puissance maritime européenne et les Ottomans durant plus de deux siècles (1517 et 1792), pour finir avec un tableau de la ville au début du XVIIIe jusqu’à sa chute en 1831 aux mains de l’armée coloniale française.
Un accent  est mis sur La richesse architecturale d`Oran grâce à une galerie de photographies invitant à la balade à travers les anciennes fortifications de la ville: « Porte de Canastel », « Porte d’Espagne », « Bab El Hamra », ou encore la « Porte de Rosalcazar », une forteresse de plus de sept siècles.
L`histoire d`une vingtaine d`édifices culturels et mosquées typiques de la ville ottomane figurent  dans ce guide, à l`exemple du Palais du Bey (construit en 1792 après la reconquête finale), la citadelle et de la mosquée de Sidi El Houari (1793), saint patron de « La Radieuse ».
L’ouvrage propose  une vue de monuments comme le fort de Santa Cruz édifié au XVIe par les Espagnols, la chapelle Notre Dame du Salut érigée en 1849 ou encore l’ancienne cathédrale de la ville, inaugurée en 1913 et transformée en bibliothèque.
Des quartiers emblématiques d’Oran et ses principaux sites de villégiature comme le jardin méditerranéen, M’dina Jdida, les arènes.
A travers les haltes culturelles, le lecteur pourra découvrir des musées de la ville, son théâtre ainsi qu’un aperçu sur les principaux symboles culturels de la cité comme Ahmed Ouahbi, Blaoui El Houari, Abdelkader Alloula, Hasni Chekroun, Khaled Hadj Brahim, Chebba Zahouania et autres Cheikha Rimiti et Belkacem Bouteldja, grands noms du raï de l’Oranie.
Néanmoins, ce nouvel ouvrage ne fournit
aucune information pratique, se limitant à l`inventaire des monuments sans indiquer un itinéraire pour s`y rendre ni mentionner, en dehors des placards publicitaires de grands établissements hôteliers, les adresses des lieux d’hébergement ou de restauration . Spécialisé dans le guide touristique et le patrimoine matériel, « El Bayazin » a déjà édité les guides d`Alger, Constantine, Mila et Blida.

samedi 11 novembre 2017

Un salon du jouet et outils pédagogiques à Tlemcen

Résultat de recherche d'images pour "Un salon du jouet et outils pédagogiques à Tlemcen"Ouvert depuis samedi 7 novembre 2017, le salon comporte deux ateliers dont l’un traite du dessin et de l’éducation et où l’on retrouve une série de jeux éducatifs et de loisirs destinés à « contribuer à l’éveil de l’enfant et à son  épanouissement avant sa scolarité », a indiqué à l’APS son manager, Smail Chebihi.
Certains de ces équipements et matériels pédagogiques sont destinés aux enfants en difficultés parmi lesquels des trisomiques, autistes et handicapés mentaux, a-t-il fait savoir, rappelant que les organisateurs sont impliqués dans la prise en charge de ces enfants pour préparer leur réinsertion sociale.
Cette manifestation, qui se poursuivra jusqu’à samedi prochain, met en valeur des jeux, des équipements et matériels pédagogiques non toxiques répondant aux normes européennes et dotés de certificats de non toxicité, à  l’instar de la norme « EN 71 » de sécurité répondant aux exigences par rapport aux enfants, a-t-on affirmé.
Outre des parents ayant acquis des jeux pour leurs progénitures, le salon a reçu de nombreux représentants de crèches ouvertes à Tlemcen et villes environnantes pour la dotation de leurs structures en matériels et  équipements pédagogiques nécessaires à leur fonctionnement.
Cette entreprise, domiciliée à Alger, compte ouvrir « prochainement » une antenne à Tlemcen pour renforcer celles déjà exploitées à Tizi Ouzou, Bejaia et Khraissia, a-t-on indiqué, avant d’annoncer l’ouverture prochaine d’un centre de loisirs à Tlemcen.

dimanche 5 novembre 2017

La mosquée Abou Bakr Essedik de Maghnia

Tout sur Tlemcen
La mosquée Abou Bakr Essedik de Maghnia a subi un vrai coup de lifting,c'était pendant le dernier   Ramadhan 2017.
Avec peu de moyens et beaucoup de bonne volonté, des dizaines de peintres et bénévoles ont décidé de faire revivre ce lieu de culte situé au centre-ville de Maghnia.
Mercredi dernier, dans la bonne humeur, les bénévoles et fidèles ont répondu massivement à l’appel de l’association religieuse de cette mosquée. Munis de rouleaux de peinture, riflards, pinceaux, couteaux à enduire, brosses à décaper, spatules de peinture, bacs pour peinture et d’échelles, ils sont passés à l’action pour badigeonner les parements des deux façades et procéder à une grande opération de toilettage à l’intérieur des salles de prière et d’ablution de cette grand lieu de culte.
Un exercice pas si simple sur des façades mesurant plus de 50 mètres de longueur et 10 mètres de hauteur.
«On s’y mettra jour et nuit s’il le faut», indique un jeune bénévole de Maghnia. «C’est une grande fierté d’avoir contribué au lifting de cette mosquée, l’une des plus importantes dans la ville de Maghnia. Pour nous, c’est un devoir surtout à l’occasion de ce mois sacré.»
Un autre groupe de bénévoles s’attelle aux derniers préparatifs de pose et de changement de la tapisserie des salles de prière et au nettoyage des salles d’ablution.
Cette louable initiative a été saluée par tous les habitants de Maghnia, qui se préparent à ce mois de piété, de solidarité et de spiritualité.
Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Maghnia - Après une longue attente: Le nouveau stade Saâdna Gherbi enfin inauguré

Tout sur tlemcen
Le nouveau stade de Maghnia, baptisé du nom du chahid Saâdna Gherb (issu de la grande tribu des Béni-Ouassine) , a été inauguré jeudi 2 novembre 2017  par Benyaiche Ali, wali de Tlemcen . Cette inauguration qui coïncide avec les festivités marquant le 63e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération . La cérémonie d'ouverture fut grandiose avec le défilé des athlètes de plusieurs associations sportives, des groupes folkloriques, fantasia et mouvements d'ensemble. En marge de cela, le wali a tenu a honorer plusieurs champions, à l'image des haltérophiles de l'IRB Maghnia, dont le champion d'Afrique et Arabe Hamadi Maghnia, et l'équipe de football de l'ESJ Maghnia qui a décroché la seconde place au tournoi de Lille (France). Après vingt-quatre ans d'attente, (les travaux ont été lancés en 1994), le mouvement sportif de la ville frontalière voit la naissance effective d'un nouveau joyau, sauf que les travaux ne sont pas achevés à cent pour cent, car il faut attendre encore quelques mois afin que cette enceinte sportive destinée à renforcer les infrastructures existantes soit livrée complètement.
D'une capacité de 11.400 places, le nouveau stade de Maghnia dispose de plusieurs salles pour l'haltérophilie, la boxe, le karaté, un sauna. Le terrain de football est en pelouse synthétique avec une piste d'athlétisme de huit couloirs aux normes internationales. Dans le souci de préserver ce joyau, sa gestion a été confiée à Abdelmalek Ahmed, conseiller en sport.                                                     Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 11 - 2017

Maghnia : pose de la première pierre d'une gare routière

tout sur tlemcen
Benyaiche Ali, le premier responsable de la wilaya de Tlemcen, a procédé, à l'occasion de la célébration du 63e anniversaire du 1 Novembre 1954, à la pose de la première pierre de la future nouvelle gare routière de Maghnia . Cette infrastructure sera livrée dans 16 mois. Les travaux seront réalisés par un consortium de 4 entreprises. La conception de ce projet de type A d'une superficie  de 5,6 hectares a été réalisée par  New Concept Benzair Mohamed .                  Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 11 - 2017

Maghnia : les travaux du parc d'enfants lancés

Les travaux de construction du parc d'enfants (manège) de la ville de Maghnia ont été lancés par le wali de Tlemcen, Benyaiche Ali. Premier du genre dans cette ville frontalière, cet ouvrage d'une superficie de 20.000 m2 (dont une emprise au sol de 1.254 m2) disposera de commerces, salles de jeux, pizzeria, fastfood, crèmerie, cafeteria, salle de prières, sanitaires.Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 11 - 2017

dimanche 29 octobre 2017

Waarda 2017 à Marsat ben mhidi

Je préfère Marsat-Ben-Mhidi à porsay . Surement à cause de la colonisation!
Je veux juste signaler que la waarda de marsat ben mhidi à eu lieu ce vendredi 27 et samedi 28 octobre 2017.
Il est trés difficile de trouver les dates des " ouadis "  en Algérie .Si vous connaissez un site qui donne les dates ne pas hésiter à le faire connaitre.
De source sur , il y avait du monde sur la cote.Le vendredi c'était surtout Fantasia et le samedi le couscous était distribué dans la grande avenue de Marsat ben mhidi.La générosité des personnes de la région est récompensé par la richesse touristique qui attire chaque année de plus en plus de monde pour la plage mais aussi pour les commerces et les attractions notamment en été .