lundi 10 décembre 2018

Salon de l'automobile à Oran : Des voitures hors de portée à des prix «remisés»

Résultat de recherche d'images pour "Salon de l'automobile à Oran"
La 18ème édition du Salon de l'automobile, des cycles et motocycles de l'Ouest (AutoWest-2018) a été lancée vendredi 9 décembre 2018   au Palais des Expositions du CCO à Oran et se poursuivra jusqu'au 15 décembre , avec la participation d'une quarantaine de marques du marché local.
Ce Salon tant attendu par les acheteurs potentiels à la recherche d'une voiture à un prix accessible n'a malheureusement pas tenu toutes ses promesses. La déception se lisait sur le visage de nombreux visiteurs. Les prix proposés sur les modèles d'entrée de gamme de toutes les marques ont refroidit bien des ardeurs. La voiture la moins chère, la KIA Picanto, est proposée à partir de 139 millions de cts, mais ce prix peut augmenter à 190 millions cts  avec options.
La Renault Symbol modèle Extrême avec une motorisation 1.5 DCI 85 chevaux est proposée à un prix remisé de 175 millions de cts, alors que la Clio Nouvelle GT Line est à 235 millions de cts. Pour la Seat Ibiza High+ il faut débourser 249 millions de cts. Le modèle entrée de gamme de la Seat Ibiza est toutefois cédé à 199 millions de cts. Quant aux modèles haut de gamme, l'ATECA, elle est à 480 millions de cts, alors que la Léon est à 355 millions de cts. 

Le constructeur offre cependant en partenariat avec une banque française un crédit automobile 0% pour les acheteurs qui disposent d'un salaire mensuel d'au moins 75.000 dinars. Le client doit verser un apport personnel de119 millions de cts pour partir avec la voiture de ses rêves.
 Le reste du prix sera rééchelonné sur une période de deux à cinq ans, selon les capacités de remboursement du client. 
Dans les stands consacrés aux motocycles, les prix de certains modèles prisés par les jeunes étaient également hors de portée. Une bonne moto n'est pas cédée à moins de 64 millions de cts. Pour certains modèles de marques reconnues à l'exemple de Yamaha il faut débourser une petite fortune.
Certes, il y avait des motocycles de marques chinoises à des prix variant entre 11 et 20 millions de cts,.

Ce Salon a pour vocation, selon les organisateurs, de donner davantage de visibilité sur la variété de la gamme nationale, contribuant à la promotion du «made in Algeria». Une bonne partie des véhicules exposés sont produits en Algérie dans des usines implantées dans différentes wilayas du pays.

dimanche 9 décembre 2018

Maghnia: Réouverture de l'hôtel «La Tafna» après 5 ans de travaux

Consciente de l'importance de soigner la qualité de services en mettant à niveau et en modernisant ses structures d'accueil ainsi qu'en investissant dans la formation du capital humain, l'Entreprise de gestion touristique de Tlemcen (EGTT) s'est lancée dans un vaste programme de restauration et de réhabilitation de ses infrastructures touristiques. 
Résultat de recherche d'images pour "Maghnia: Réouverture de l'hôtel «La Tafna»"Ce projet, qui concerne l'étude technique et la réalisation pour des durées relatives de 6 et 20 mois, a accusé un sérieux retard à cause, entre autres, d'un litige qui a opposé le groupe Gestour et un bureau d'études espagnol et aux  appels d'offres infructueux. 80 milliards est l'enveloppe allouée pour le programme de modernisation des infrastructures de l'hôtel « La Tafna ». Les travaux de mise à niveau de ce dernier ont connu la relance avec l'installation du nouveau PDG de l'EGT Tlemcen. Au bout de l'effort, un hôtel conforme aux normes internationales. Les travaux de mise à niveau de « La Tafna » achevés, l'on découvre cet établissement hôtelier, mis en exploitation en 1975, transformé en un joyau du genre. La métamorphose a touché aussi bien les 48 chambres, dont 2 destinées pour les clients à mobilité réduite, que le restaurant, la cuisine, le jardin, l'accueil, la piscine, la clôture.... Le résultat fait  oublier la longue inexploitation de « La Tafna », victime du non-respect des délais de réalisation et dont l'inauguration de sa reprise par le ministre du Tourisme est annoncée pour lundi 10 décembre 2018. Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 12 - 2018

Tlemcen: La zone humide Dayat El Ferd d'El-Aricha menacée

Dayet El Ferd, la plus grande zone humide de la localité de Belhadji Boucif dans la commune d'El-Aricha, à 56 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Tlemcen, est en danger, d'après des spécialistes et des habitants, qui ont lancé un appel afin d'améliorer la protection de cet espace naturel remarquable, qui s'étend sur une superficie de 1.275 hectares. « Dayet El Ferd est victime de constructions, de la pollution, des rejets d'eaux usées, de l'élevage du bétail, de l'agriculture intensive et de la déforestation, perturbant les cours d'eau qui irriguent toute la zone humide. 
Résultat de recherche d'images pour "La zone humide Dayet El Ferd d'El-Aricha"
Tous ces facteurs perturbent les cycles d'inondation du bassin, la qualité de l'eau et d'autres paramètres encore, tels que les défrichements volontaires qui présentent un haut risque de détérioration et portent atteinte aux zones boisées, et surtout l'urbanisation croissante de l'agglomération de Belhadji Boucif qui écrase, draine, assèche et comble tout le territoire de cette zone humide classée en 2004 en une zone humide d'importance internationale ».
Ce milieu qui aide à lutter contre les changements climatiques a subi, ces dernières années, les affres de la canicule, de la sécheresse et de l'aridité, qui ont même mis en péril son existence. Son eau saumâtre servant pour l'abreuvement du cheptel des populations riveraine et nomade a failli disparaître, et ses valeurs biologiques et écologiques qui résident dans son rôle en tant qu'étape migratoire vitale pour les oiseaux d'eau qui traversent la Méditerranée, se sont nettement amoindries. Aujourd'hui, avec les pluies abondantes et les conditions climatiques favorables, cette zone humide s'est régénérée. Elle accueille actuellement plus de 20.000 oiseaux de 116 espèces appartenant à 34 familles et 53 genres ». 
Pour de nombreux spécialistes du tourisme et habitants de la région, cette zone humide regorge de ressources qui peuvent s'avérer être de sérieux atouts économiques, touristiques et pédagogiques.  Il peut offrir des ressources économiques et des activités de loisirs aux habitants et aux visiteurs, telles que le maraîchage, l'élevage, la pêche, le tourisme, les activités nautiques, car son paysage ouvert en fait un cadre de vie viable et agréable. 
 Ainsi, la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, est plus que jamais interpellée afin que cette zone humide inexploitée et menacée, qui présente un intérêt socioculturel indéniable, soit protégée, conservée et aménagée.
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 12 - 2018

vendredi 30 novembre 2018

Zones montagneuses de Tlemcen: Programme de plantation de 15.000 cerisiers

Résultat de recherche d'images pour "cerisiers a tlemcen"
Cerisiers au Plateau de Lalla Setti,
Les zones de montagnes de la wilaya de Tlemcen vont, prochainement, bénéficier d'un ambitieux programme de plantation de 15.000 cerisiers. Les régions de Oued Lakhdar (ex Chouly) et de Beni Smeil (daira d'Ouled Mimoune) situées à l'est du chef-lieu de wilaya de Tlemcen, vont se tailler la part du lion, avec 5.000 plants chacune. Ces deux régions sont réputées pour leurs cerises de grande qualité et leur grande production, qui couvre une bonne partie du pays au moment de la cueillette des cerises. La daira de Mansourah,avec ses quatre zones, en l'occurrence Ain Ghoraba, Beni Mester, Mansourah et Ain Fezza, va bénéficier de 5.000 plants. Ce programme viendra renforcer un autre programme initié localement, qui couvrira une superficie de 200 hectares de cerisiers. Il touchera les zones de Mansourah, Ouled Mimoune et Beni Snouss.
 La wilaya de Tlemcen dispose actuellement d'une superficie totale de 1.164 ha de cerisiers, dont une superficie productive estimée à 700 ha. La production globale de la wilaya de Tlemcen de cerises, toutes espèces confondues, est de l'ordre de 40.000 quintaux. D'autres zones de montagnes vont bénéficier, au titre du même programme, de la plantation de 20.000 oliviers, qui toucheront 28 communes dont El Fhoul, Sebaa Chioukh, Beni Khellad, Beni Ouarsous, Bensekrane et Sidi Abdelli.

mercredi 28 novembre 2018

Maghnia: Le directeur de l’EPH démis de ses fonctions Khaled Boumedien



: Pojet de la nouvelle ville Ahmed Zabana prés d' Oran

Résultat de recherche d'images pour "ville Ahmed Zabana"
Nouvelle ville à Oran
Le projet de la nouvelle ville Ahmed Zabana est en bonne voie. Confiée à un bureau public algérien URbab Blida, cette dernière phase de l'étude s'est étalée sur 18 mois. Cette nouvelle ville, qui verra le jour sur un périmètre foncier situé entre les communes d'Aïn El-Beïda et Misserghine, initialement prévue près de Oued Tlélat, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de la ville d'Oran, prévoit d'abriter  250.000 habitants. Ce projet entre dans le cadre du plan national portant sur la création de quatre nouvelles villes  avec une vocation d'aménagement du territoire.
Le concept de cette ville qui s'étalera sur près de 1.340 hectares . Cette cité abritera 50.000 logements sur une superficie de 320 hectares dont 17.300 logements AADL. Une ville qui devra être “connectée” avec de larges boulevards, des espaces verts, des parcours santé et un môle érigé à proximité.
Cette nouvelle ville aura toutes les commodités d'une ville moderne dont un centre d'affaires, 4 parcs jardins, un parc aquatique, un parc zoologique et un complexe sportif, quatre gares routières, un musée de l'urbanisme, un parc d'attraction, deux tours d'affaires, un cyber parc... Cette nouvelle ville précédemment programmée du côté du lac d'Oued Tlélat, a été délocalisée vers la zone de Misserghine entre trois communes, Oran ( 174 hectares), Es sénia (355 hectares) et Misserghine ( 811 hecatres).
Depuis l'indépendance, les grandes villes d'Algérie connaissent, sous la pression de deux phénomènes majeurs que sont la croissance démographique et l'exode rural, une urbanisation très rapide et excessive ayant engendré la pression sur le foncier urbain, chose qui a poussé les autorités locales à prévoir de nouvelles extensions.

dimanche 25 novembre 2018

Algérie : pas de retrait de permis pour "les emigres"

Une circulaire interministérielle, signée par le ministre de l'Intérieur, Noureddine Bedoui, et celui des Transports et Travaux publics, Abdelkader Zaalane, demande aux services en charge de la prévention et de la sécurité routière, en l'occurrence la police et la gendarmerie de se contenter d'amendes financières pour les conducteurs porteur de permis étrangers, notamment les émigrés, rapporte algeriemondeinfos. Le retrait et l'envoi des permis aux commissions des daïras pour traitement de l'infraction devront cesser. La circulaire, portant le numéro 425 et daté du 18 octobre dernier, a été adressée à la police et à la gendarmerie à travers tout le territoire national. La décision est intervenue, selon le document, pour faciliter la tâche de cette catégorie, d'autant plus que les retraits de permis et le traitement des affaires au niveau des commissions de daïra prend beaucoup de temps, pénalisant ainsi des citoyens et des ressortissants étrangers dont les séjours en Algérie sont limités dans le temps.  


vendredi 23 novembre 2018

Union du Maghreb Arabe (UMA) : l’Algérie veut secouer le cocotier

L’Algérie vient de saisir officiellement le Secrétaire Général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), le tunisien Taieb Baccouche qu’elle exhorte «à organiser dans les délais les plus rapprochés une réunion du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères de l’UMA» .
UMA : l’Algérie veut secouer le cocotier
Cette initiative algérienne s’inscrit «en droite ligne de la conviction intime et maintes fois exprimée par l’Algérie de la nécessité de la relance de l’édification de l’ensemble magrébin et de la réactivation de ses instances»,  notant qu’ «Elle intervient aussi dans le prolongement des conclusions du dernier Sommet Extraordinaire de l’Union Africaine des 17 et 18 novembre 2018, sur les réformes institutionnelles de l’Organisation continentale, qui a accordé un intérêt particulier au rôle des Communautés Economiques Régionales dans les processus d’intégration des pays africains».

La diplomatie algérienne semble ne plus s’accommoder de la léthargie dans laquelle s’est engoncée l’UMA et cette demande, sous forme de ‘’coup de gueule’’, témoigne de sa volonté à secouer résolument le cocotier !

Maghnia : Un ex-conservateur des hypothèques et une douanière condamnés

Le tribunal correctionnel de Maghnia a prononcé  des peines de 5 ans de prison ferme et 100 millions de centimes d'amende à l'encontre de l'ancien conservateur des hypothèques de Maghnia, pris en flagrant délit de corruption, et 4 ans d'emprisonnement contre une douanière de Sabra. Considérant que les éléments de la preuve judiciaire dans cette affaire de corruption de « flagrant délit » sont concrets, tangibles et palpables, le procureur de la République a réclamé dans ses réquisitions une peine de 5 ans pour les deux prévenus. I'ex-conservateur a été arrêté en possession de 80 millions de centimes , suite à une souricière qui lui a été tendue  avec le plaignant, un avocat du barreau de Tlemcen, qui cherchait à obtenir son livret foncier d'une habitation à Maghnia. La douanière lui offre ses services comme intermédiaire pour  140 millions de centimes exigée  par l'ex-conservateur des hypothèques pour l'acquisition dudit document. Un accord de principe sera donné. L'avocat s'est dirigé tout droit au bureau du procureur général près de la Cour de Tlemcen, qui alerta à son tour la police judiciaire de la Sûreté de wilaya. Si la douanière a reconnu devant la justice les faits pour lesquels elle était poursuivie, le conservateur de Maghnia a  nié le montant de 80 millions retrouvé par la police dans la poubelle de son bureau, prétendant qu'il s'agissait d'un simple cadeau remis dans un emballage par l'agent des douanes.  Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 11 - 2018

dimanche 18 novembre 2018

Salon de l'automobile a ORAN

Autowest 2018 : le 18ème Salon de l'automobile du 9 au 15 décembre à Oran.
Une quarantaine de type de véhicule construit en Algerie seront mis en avant durant ce salon.



samedi 17 novembre 2018

Huit ministres turcs seront présents à Ain Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle

Une stèle en bronze à l’effigie de Kheireddine Barberousse : Huit ministres turcs seront présents à l’inauguration Désormais on ne peut plus rallier la ville d'Aïn Temouchent par Oran sans croiser le regard menaçant de l'impressionnant et célèbre capitaine Baba Aroudj debout, sabre au clair, canon en vue et prêt à bondir sur l'ennemi. La stèle érigée à sa mémoire au milieu d'une charmante aire de repos dotée d'espaces verts, d'un parc de stationnement, d'un superbe jet d'eau, de pergolas et de bancs, est une belle réussite au plan architectural et esthétique. Installée sur une large bande de terrain à l'intersection des routes nationales R.N. 2 et R.N. 35 menant respectivement à Oran et Tlemcen, elle rayonne sur tout le paysage alentour et tout visiteur de passage au gré d'une halte peut satisfaire sa curiosité en parcourant les légendes gravées sur les plaques de bronze ornant les quatre côtés du socle sur lequel la statue repose qui relatent les hauts faits d'armes de la cavalerie turque. Une œuvre d'art parrainée par T.K.A., l'agence de coopération turque, celle-là même qui a financé la rénovation de la mosquée de Ketchaoua à Alger, mais dont la conception a été confiée au sculpteur et décorateur Mebbani Ali, un talentueux artiste algérien peu connu. Baba Arroudj, plus connu sous le nom de Barberousse, poursuivi par les Espagnols en l'an 1518 , a rendu l'âme à quelques bornes de l'endroit à l'issue d'une sanglante bataille il y a exactement 500 années.Le Quotidien d'Oran le 17 - 11 - 2018.



mardi 13 novembre 2018

Nouveaux chefs de daïra installés à Honaine , Ghazaouet , Marsat ben mhidi , Maghnia , Sidi djilali et Mansourah.

Le  mouvement opéré récemment  a touché six dairas de la wilaya Tlemcen.
M Abdelhadi Kahlaoui (ex chef de service à la wilaya d'Adrar ) nouveau chef de daira de Honaine en remplacement de M Bechkini Souagui parti pour la wilaya de Médéa, M Bouderballa Benzair (ex chef de daira à la wilaya de Saida) nommé à Ghazaouet en remplacement de M Bouanini Abdellah , pour la station balnéaire de Marsat Ben M'hidi  , M Derbal Amine en provenance de Chlef a été installé en remplacement de Negadi Bouziane mis fin à ses fonctions à Maghnia c'est M Daoudi Adel (ex chef de daira de Gdyel Oran )qui a remplacé M Yahia Yahiaten nommé wali délégué à Touggourt pour conclure sa tournée M Benaiche il a procédé à l'installation de M Abdelmalek Maabed à Sid Djillali et Benyoucef Boudghil à la daira de Mansourah  .                       Dans une brève allocution en marge de cérémonie d'installation le wali a incité les nouveaux commis de l"Etat à veiller et respecter les différents programmes liés au développement locale et surtout être à l'écoute des attentes de la population.

Métro d'Alger : 2 nouvelles stations ouvertes

 Deux nouvelles stations du métro d'Alger, « Ali Boumendjel » (Alger-Centre) et « Gué de Constantine » (Kouba), ont été inaugurées mardi par le ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaalane. Munie de quatre (4) accès, la station « Ali Boumendjel » relie la station « Grande-Poste » à celle de la « Place des Martyrs ». Quant à la station « Gué […]



mercredi 7 novembre 2018

Tlemcen : Le téléphérique reprend les airs et le TGV bientot sur les rails !

Résultat de recherche d'images pour "TGV  reliant Tlemcen-Tlélat-Tlemcen s"
Résultat de recherche d'images pour "Tlemcen :  Le téléphérique reprend les airs"Après un arrêt qui a duré plus de quatre ans, le téléphérique, reliant la station centrale du Grand Bassin au plateau de Lalla Setti est de nouveau opérationnel.
Entièrement rénové, avec de nouvelles cabines, il a fait l'objet pendant des mois d'essais avant d'être inauguré officiellement .
Ce moyen de transport aérien a été d'un grand apport pour le tourisme et la découverte des hauteurs de la capitale des Zianides par des milliers de visiteurs du plateau de Lalla Setti et la forêt des petits perdreaux.
 Les utilisateurs du téléphérique peuvent admirer toute la lumière de la ville grâce à la magie des airs.
... et le TGV aussi
. La première tranche de ce TGV  reliant Tlemcen-Tl
élat-Tlemcen sera achevée et réceptionnée au courant de l'année 2019, les travaux de la deuxième tranche ont connu des retards dus aux difficultés techniques pour la pose de gigantesques pylônes en béton, de plus de 60 mètres de hauteur, il s'agit d'une ligne qui traverse des canyons et des vallées.
Ces travaux d'art de cette dimension sont les premiers en Afrique, 117 milliards de dinars ont été dégagés pour la dernière tranche de cette ligne ferroviaire, qui, dit-on, sera connectée au projet du rail transmaghrébin.  ( M. Zenasni .
Le Soir d'Algérie le 05 - 11 - 2018).

dimanche 4 novembre 2018

Expérience réelle à l'hopital de Maghnia en octobre 2018

Pendant les vacances de la Toussaint de cette année 2018 , j'ai vécu , moi et ma famille , une expérience à l’hôpital de Maghnia.En effet , notre maman en cours séjour dans la région devait être hospitalisée rapidement .Nous nous sommes dirigées vers les urgences de l’hôpital.
Assez rapidement , avec étonnamment suite au écho que nous avions , un docteur urgentiste est venu vers nous . Mais il nous demande de ressortir avec la personne malade pour lui faire un scanneur ,dans le privé, et la faire revenir rapidement. Nous l'avons porté sur le siége roulant et remis dans la "clio" avec difficultés et le plus de douceur possible.
Aucune connaissance des scanners de la ville , d'ailleurs le premier n'a pas voulu nous prendre en charge malgré la gravité et nous avons du nous rediriger vers l'autre centre dit  "Soufi" ou "Harouat".
Retour vers l’hôpital , avec découverte des surprenantes mesures d’hygiène , du manque de  matériel , des soins purement médicaux prodigués correctement aux malades mais aussi des soins corporels non effectués comme l'aide à l'alimentation  des malades ou le lavage et la douche des malades .Les gardes malades sont une nécessitee  mais sans aide  , ni formation de la part du personnel .Ils apprennent avec les autres gardes malades. Nous avons découverts également  une partie la moins élogieuse qui gache la société entiére , les toilettes!
Le fonctionnement est atypique par rapport de notre connaissance des hopitaux en France , il faut décripter les codes .
Les médecins connaissent parfaitement le métier et les lectures et indications réalisées correspondent aux résultats en France . Il est dommage que le rapport humain et les question d’hygiène détruisent l’hôpital .La présence des scanners , matériel échographie sur place ou à proximité immédiate même payante serait  un plus indispensable ! D"autant plus que le fonctionnement des ambulances n'est pas "systématique " et immédiat .
Nous avons par contre trouvé un medecin femme ,trés comprehensif , qui a fait au mieux pour nous aider. Remerciement  à H.Nadia et son équipe.
Certes le travail en hôpital n'est pas facile et demande beaucoup d’abnégation et d'amour du prochain. 

Tlemcen: L’aéroport, l’autoroute et le péage au menu de Zaalane

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, a effectué , ce samedi 3 novembre 2018 , une visite à Tlemcen .
Accompagné de M. Benyaiche Ali, wali de Tlemcen, et de nombreux cadres , il s’est rendu à la station de la Télécabine de Lalla Setti .  Après avoir donné le coup d’envoi du téléphérique de 1,68 km (1500 personnes par heure), M. Abdelghani Zaalane a procédé ensuite à l’inauguration de la gare routière de Tlemcen baptisée du nom du défunt Moudjahid  Yahia Bachir.
Les caractéristiques du projet de dédoublement de la RN22 lui ont été présentées  (30.000 véhicules/jour dont 30% de poids lourds) reliant Tlemcen à Terny sur 13 km), l’étude de la liaison autoroutière sud El Aricha-autoroute Est-Ouest sur 104 km, qui contribuera à accompagner la nouvelle zone industrielle d’El-Aricha et les projets dans la région agropastorale , et l’étude d’extension de la piste principale de l’aéroport Messali Hadj-Zenata, qui devra accueillir des avions gros porteurs . Le ministre a mis l’accent sur l’importance de ce type d’infrastructures, soulignant que 73 gares ont été réalisées sur les 84 programmées.
Le ministre a instruit les responsables de préserver ce «joyau» infrastructurel de transports et d’assurer le meilleur accueil possible aux voyageurs. Poursuivant son périple, M. Zaalane a inauguré la route reliant la RN22C à la RN22 sur 3 km (mini rocade), le nouveau siège de la direction des transports de la wilaya à Mansourah et l’échangeur du croisement RN35/RN98, avant de visiter l’unité de surveillance et d’intervention routières (USIR) au niveau du CW102.
 L’autre étape de la visite a été le nouveau port de pêche de catégorie 1 de Sidna Youchaa.  L’entreprise de réalisation COSIDER s’est heurtée à d’importantes contraintes ( dragage et  déroctage pour briser les gros blocs présents dans le fond marin du port )  afin d’adapter les tirants d’eau au gabarit des bateaux  (environ 295 embarcations, 150 petits métiers, 60 sardiniers, 75 chalutiers et 10 thoniers). M. Zaalane a par ailleurs pris connaissance des travaux du projet de la pénétrante du port de Ghazaouet à l’autoroute Est-Ouest.
Le ministre a instruit la société chinoise et la SEROR à déployer plus d’efforts pour l’achèvement  de cette 1ère tranche de 13 km gérée par l’Agence algérienne des autoroutes (AAA).  Selon le ministre, près de 13 pénétrantes autoroutières sont en cours de réalisation pour relier les villes côtières à l’autoroute Est-Ouest. Abdelghani Zaalane devait ensuite visiter le dernier tronçon de dédoublement (4,5 km) de la RN7A entre Maghnia et Marsa Ben M’hidi (60 km) en voie d’achèvement (95%), ainsi qu’une gare de péage et centre d’entretien de l’autoroute Est-Ouest (commune de Tlemcen). Il devait enfin inaugurer le centre de formation des chauffeurs de transport des voyageurs et de marchandises (établissement HAS Maghnia).Algérie360.

Port de peche de Sidi Ouchaa sera livre en 2019

Pour s'enquérir de l'état d'avancement des différents projets reliés aux transports et travaux publics, le ministre en charge du secteur, Abdelghani Zaâlane, s'est rendu hier à Tlemcen où il a effectué une tournée de travail marathon qui l'a conduit à travers huit communes : Zénata, Mansourah, Remchi, Dar Yaghmoracen, Ghazaouet, Marsa Ben M'hidi, Maghnia et Tlemcen. À Ghazaouet, il a inspecté les travaux de réalisation du plus grand port de pêche d'Algérie Sidna Youchaâ, qui s'étend sur un terre-plein de 12 ha avec une jetée de 944 m2 et un bassin de 13 ha. La nouvelle infrastructure (coût 900 milliards de dinars) sera mise à la disposition des pécheurs dès janvier 2019 et son entrée en activité permettra de désengorger le port de Ghazaouet dont la future vocation sera commerciale. La première tranche de réalisation de la liaison autoroutière (13 km) devant relier le port à l'autoroute Est-Ouest qui enregistre un taux d'avancement de 75% a été inspectée par le ministre qui a beaucoup insisté sur le volet maintenance du réseau routier. "Il est indéniable de s'imprégner de la nécessité de veiller scrupuleusement à préserver chaque kilomètre mis en exploitation pour lui assurer longévité et praticabilité à long terme", a notamment souligné Zaâlane. Par ailleurs, le ministre s'est intéressé au projet de la ligne de chemin de fer à double voie ferrée électrifiée devant relier Oued-Tlélat à Tlemcen via Sidi Bel-Abbès, avec continuation jusqu'à la frontière algéro-marocaine, sur un trajet de 135 km, qui devrait entrer en exploitation en 2019. Le retard de plusieurs mois enregistré dans la livraison du mégaprojet est dû principalement aux obstacles rencontrés dans l'expropriation des propriétés se trouvant sur le tracé de la ligne ferroviaire, à environ 5 km de la gare principale de Tlemcen. Le projet financé à hauteur de plus de 2 milliards d'euros date de 2007, mais les travaux n'ont été confiés qu'en 2012 aux entreprises italiennes Per Condote d'Acque et Rizzani de Echer, supervisées par l'Agence nationale d'études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif). La partie algérienne est représentée par la société de droit privé ETRHB-Haddad à laquelle s'est associée l'entreprise turque Mapa. Le train à grande vitesse longeant l'autoroute Est-Ouest pouvant réaliser des pics de 220 km/h devrait relier la gare principale d'Oued Tlélat à celle de Tlemcen en moins d'une heure, au lieu de trois heures actuellement.  Pour cet important projet, de nombreux ouvrages d'art ont été réalisés : 129 viaducs dont le plus grand d'Afrique localisé à l'entrée Est de Tlemcen (114 mètres de hauteur), 3 tunnels (1,5 km), 96 appareils de voie et la mise en place d'un dispositif électrique, de signalisation et de télécommunication. B. Abdelmadjid
Source : Liberté Algérie © 2018

samedi 3 novembre 2018

Un nouveau mall Shop'In présenté à Oran

En présence du comité de direction, d'investisseurs ainsi que des représentants des marques mondiales et des enseignes de restauration Shop'In, un mall géant aux standards internationaux a été présenté. S'étalant sur 5 niveaux  avec une surface de 16 568 m². En plus d'un supermarché, d'un grand espace pour les événements ainsi qu'une aire de jeux et des terrasses réservées à la détente, cet édifice  ne comptera pas moins de 88 magasins d'articles divers et un parking souterrain d'une capacité de 894 places.
En plein centre  d'Oran, le mall est situé sur l'avenue Chakib Areslane (RW N°73),  une zone urbaine très dense. Ce nouvel établissement est propriété de la SIH (Société d'Investissement Hôtelière). Créée en 1997, cette dernière a réalisé une dizaine d'hôtels de luxe – dont, respectivement en Algérie, les hôtels Sheraton d'Alger, d'Oran et d'Annaba, ainsi que les hôtels Four Points by Sheraton à Oran, l'hôtel Renaissance, à Tlemcen et le Protea Hotel (Marriott) à Constantine
La SIH est aussi à l'origine de la construction du nouvel hôtel 5 étoiles Hyatt Regency Algiers Airport, situé à la nouvelle aérogare d'Alger et dont l'ouverture est prévue pour le premier trimestre de l'année 2019, ainsi que d'un complexe de thalassothérapie au Club des Pins (à l'Ouest d'Alger), constitué de deux hôtels 5 étoiles – Sotel Thalassa Sea et Sotel Dietetique Sea (projets en cours de réalisation).
 Enfin, le Shop'In mall d'Oran, dont la gestion sera assurée par la société Sonae Sierra. Enseigne internationale spécialisée dans les services aux investisseurs et la promotion de projets immobiliers ancrés dans le commerce de détail, l'entreprise Sonae Sierra possède des bureaux dans 12 pays et fournit ses services dans diverses zones géographiques, telles que le Portugal, l'Allemagne, l'Algérie, le Brésil, la Colombie, la Slovaquie, l'Espagne, la Grèce, l'Italie, le Maroc, la Roumanie, la Russie, la Tunisie et la Turquie. Publié dans Le Temps d'Algérie le 31 - 10 - 2018